Les morsures du passé. Lisa Gardner

Après Sauver sa peau et La maison d’à côté, je me suis de nouveau laissée embarquer dans une enquête menée par D.D Warren avec Les morsures du passé et devinez quoi ? C’était top !

L’histoire

Dans un quartier populaire de Boston, cinq corps sont retrouvés gisants. Il s’agit des membres d’une même famille. Tous une balle dans la tête, le père respire encore faiblement. De toute évidence, cet homme couvert de dettes a décidé d’assassiner les siens avant de se donner la mort. Appelée sur les lieux, l’enquêtrice D. D. Warren comprend immédiatement que l’affaire est plus compliquée qu’il n’y paraît : sur la table du dîner, six couverts avaient été dressés…

Mon avis

Dans ce roman, nous rencontrons Danielle, une jeune femme, unique survivante d’un carnage perpétré il y a des années. Elle nous raconte ces bribes de souvenirs, sa colère, ses doutes, et tout ce que cela a pu engendrer dans son existence à jamais perturbée. Nous faisons aussi connaissance avec Victoria, victime de violence domestique par un bourreau dont on ne pourrait soupçonner quelles impulsions ignobles le démangent. D’un chapitre à l’autre, chacune de ses deux femmes nous dévoilent leurs craintes, leurs colères et leurs vies. Elles ne se connaissent pas, mais leurs histoires ont en commun la violence et la solitude dans lesquels elles s’enlisent.

« Je te tuerai ! rugit-il dans le couloir. Je te donnerai un million de coups de couteau. Je t’arracherai la tête. Je te boufferai le coeur, je te saignerai. Je te tuerai, je te tuerai, je te tuerai. »

Chapitre 2

A ces deux histoires se mêle celle de l’enquêtrice D.D Warren, appelée sur une scène de crime. Une scène atroce. Une famille entière vient de succomber à la folie meurtrière d’un père. Mais pourquoi un couvert de plus se trouve sur la table ? Qui la famille attendait-elle ? Si la question peut paraître simple, rien ne l’est pourtant dans cette enquête.

Le lien entre ses trois intrigues semble indéniable, mais indéfinissable. On sent que quelque chose les relie entre elles, mais on ne peut l’expliquer. Comme les pièces d’un puzzle qu’on ne peut assembler. L’inspectrice D.D Warren et son équipe vont devoir ouvrir les yeux, et voir plus loin que les apparences car cette affaire de familicide va mettre leurs nerfs à rude épreuve. De l’enquête de quartier au service de pédopsychiatrie de la ville, quelque chose se passe à Boston et détruit des vies.

Quant à notre chère D.D Warren, elle est toujours aussi intraitable. Elle ne recule devant rien, et pour elle la faim justifie les moyens. Peu importe le politiquement correct, peu importe si il faut pousser d’honnêtes gens dans leurs retranchements, elle n’a pas peur de choquer pour faire réagir. Soyons clair, c’est une belle garce, il faut dire les choses. C’est tout à fait le genre de personnage qu’on adore détester et avec moi, ça marche ! Je l’apprécie d’autant plus car dans ce roman, la venue d’un nouveau personnage dans son équipe va nous offrir l’occasion d’apercevoir la femme derrière la flic. C’est bref mais la faille est ouverte, et je suis curieuse de voir l’évolution de cet esprit intrépide.

« Demain à cette même heure, je saurai tout ce qu’il y a à savoir sur chacun de vous. Alors vous feriez mieux de vous habituer à mon charme torride, parce qu’à partir de maintenant, vous êtes à moi. »

Chapitre 23

Encore une fois, Lisa Gardner n’y va pas de main morte. Si son imagination (un brin tordu) met souvent en scène des enquêtes où les enfants sont victimes ou bien témoins, ici elle ne s’est pas privée ! Les enfants sont même le coeur palpitant de ce roman et apporte une touche plus difficile encore à l’enquête. Si j’avais beaucoup aimé les deux précédents, avec « Les morsures du passé » j’en ai eu pour mon compte.

Une ambiance cruelle, sans relâche, que j’ai adoré !

Vous connaissez ce livre ? Si ce n’est pas le cas, je vous le conseille !

Ce roman fait partie de mon objectif : Rencontre avec D.D. Warren.

« Les morsures du passé » de Lisa Gardner. Le Livre de poche, 2014.


9 réflexions sur “Les morsures du passé. Lisa Gardner

  1. Je n’ai pas encore lu ce roman mais ton avis me tente bien, ma dernière lecture de L.Gardner était A même la peau, j’avais beaucoup aimé les personnages mais trouvé le déroulement de l’intrigue assez peu crédible. Je rajoute celui ci dans ma PAL, merci Ludivine ! 😊

    1. Avec plaisir ! 😊
      J’ai un bon souvenir de A même la peau, c’était mon premier Lisa Gardner il y a quelques années. Il fait parti de mes prochaines relecture, j’espère que je l’apprécierais toujours autant du coup. 😉 Et j’espère que celui-ci te conviendra, je serais curieuse de voir ta chronique a son sujet ! Bonne lecture et merci à toi 😊

    1. Salut Frédéric 🙂
      Oui, c’est efficace et celui-ci est très bon ! C’est à se demander où elle va chercher toute cette violence et ces manigances, elle est surprenante ! 🤭 Merci beaucoup Frédéric, c’est un beau compliment que tu m’offres la 🙂 Beau week end également (un peu tardivement) ☀️

    1. C’est un sacré personnage pour sûr ! Elle ne laisse pas indifférente.. Le genre de femme battante mais souvent exécrable, en même temps il faut bien ça vu les horreur auxquelles elle fait face ! 😇
      Et le lien entre ces trois axes, hormis la violence qu’ils ont en commun, se fait sentir vraiment petit à petit, le tout prenant son sens à l’arrivée du grand final, j’ai trouvé ça très bien pensé de laisser le lecteur dans cette forme d’ignorance 😊

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s