La maison d’à côté. Lisa Gardner

Après Sauver sa peau, je continue ma découverte de la série D.D. Warren avec le troisième opus, celui dont le titre est irrémédiablement cité lorsque l’on parle de Lisa Gardner. J’ai nommé : La maison d’à côté.

L’histoire

Un fait divers dans une banlieue résidentielle de Boston passionne les médias. Sandra Jones, jeune maîtresse d’école et mère modèle, a disparu. Seul témoin: sa petite fille de 4 ans. Suspect n°1: son mari Jason.
Dès que l’inspectrice D.D. Warren pénètre chez les Jones, elle sent que quelque chose cloche : les réticences de Jason à répondre à ses questions, son peu d’empressement à savoir ce qui a bien pu arriver à son épouse « chérie » …
Tente-t-il de brouiller les pistes ou cherche-t-il à protéger sa fille, à se cacher ? Mais de qui ?

Mon avis

Dans ce troisième roman, on retrouve la commandante D.D. Warren et son caractère impitoyable. C’est un loup solitaire, intrépide. Et cette nouvelle affaire risque de lui donner du fil à retordre. Ici, le capitaine Miller la contacte pour une disparition. Une mère de famille, jeune et jolie, enseignante appréciée de ses collègues et de ses élèves, s’est volatilisée. Le plus étrange ? Ses affaires sont toujours dans la maison barricadée, aucun signe de lutte (ou presque) mais surtout… Sa fille de quatre ans dort tranquillement dans son lit lorsque le mari s’aperçoit que la maison est vide.

L’enquête pour nos deux agents va prendre une allure de casse-tête. Le mari, qui semble faire un suspect idéal dans la disparition de son épouse, se montre bien peu coopératif… Qui s’évertue t-il à protéger ? Son enfant, un complice, lui-même ? Bien sûr, avec Lisa Gardner rien n’est simple. Alors mari éploré ou monstre sans coeur ? Sauf que nos enquêteurs vont devoir faire face à un autre suspect potentiel, car à quelques maisons de là, vit reclus un jeune homme solitaire, ermite et pas très bavard non plus. Et pour cause, il s’agit d’un délinquant sexuel fiché. Charmant n’est-ce pas ? Mais pourquoi en aurait-il après cette mère de famille ?

De pages en pages, l’auteur nous offre ici, non pas deux points de vue (comme j’en avais l’habitude dans ses romans jusqu’à maintenant), mais plusieurs afin de nous éclairer (ou non) sur les cheminements de cette affaire. Du mari à D.D. Warren, en passant par le criminel du quartier, nous suivons l’enquête sous toutes ses formes. Et surtout, en lisant Sandra elle même, cette jeune maman, on en apprend plus sur sa famille, son mariage, ses craintes et ses découvertes. Elle nous mène alors vers les ombres de son passé, les désillusions de son présent, afin de mieux nous livrer l’incertitude de son futur.

Les premiers mots

Je me suis toujours demandé ce que ressentaient les gens pendant les toutes dernières heures de leur existence. Savent-ils qu’un drame est sur le point de se produire ? Pressentent-ils la tragédie imminente, étreignent-ils leurs proches ? Ou bien est-ce que ce sont juste des choses qui arrivent ?

J’ai beaucoup aimé la petite Ree qui attend désespérément que sa mère revienne, je me suis longtemps demandé ce qu’elle pouvait bien savoir que l’on ignorait. Notre enquêtrice, D.D. Warren, reste fidèle à elle même, indomptable et vorace, prête à tout pour avoir le fin mot. Je regrette néanmoins que Robert Dodge, qui faisait équipe avec elle dans « Sauver sa peau » ne soit pas de la partie, même si j’apprécie qu’il fasse quelques brèves apparitions (et qu’il lui file un sacré coup de patte) dans ce roman. Peut être qu’on le retrouvera dans les suivants, ou que Miller prendra de nouveau la relève de manière plus imposante. A suivre donc !

Ce roman est souvent cité comme l’oeuvre à ne pas manquer de l’auteure, et c’est vrai que j’ai passé un bon moment à travers ses mots. Le rythme était maintenu tout au long de la lecture et je ne m’attendais pas à toutes ses révélations finales. Sans être mon favori « La maison d’à côté » est un très bon thriller et nous dévoile un portrait de famille intriguant avec des personnages sombres, torturés et énigmatiques.

J’ai déjà hâte de retrouver notre enquêtrice pour l’affaire suivante !

Vous l’avez déjà lu ? Votre avis ?

Ce roman fait partie de mon objectif : Rencontre avec D.D. Warren.

« La maison d’à côté » de Lisa Gardner. Le livre de poche, 2012.


19 réflexions sur “La maison d’à côté. Lisa Gardner

    1. Oui, les intrigues qu’elle propose sont bien ficelées ! Et son écriture très dynamique je trouve, on en apprend beaucoup sur les personnages, ça permet d’ajouter un lien émotionnel avec eux, ça joue beaucoup dans la lecture 😊 Tu as raison Frédéric, elle écrit bien 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s