L’Âme du mal. Maxime Chattam

Il y a longtemps que La trilogie du mal de Maxime Chattam trône sagement dans mes envies de lecture. Cette fois j’ai passé le cap, en compagnie de Audrey du blog Light and Smell. Nous avons découvert ensemble le premier tome de cette trilogie : L’âme du mal.

L'âme du mal - La Trilogie du mal - Maxime Chattam

L’histoire

Le bourreau de Portland, qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper, est mort. Pourtant le carnage continue.
L’inspecteur Joshua Brolin, qui avait mis ce monstre hors d’état de nuire, doit aujourd’hui poursuivre son double. Cette fois, l’espoir n’est plus permis : le Mal a une grande famille et ses frères sont légion…

Mon avis

Pour cette première lecture commune, la quatrième de couverture était prometteuse. Un tueur en série abattu qui terrifie encore la ville, des crimes sordides. A première vue, on ne risquait pas de s’ennuyer avec Audrey. Malheureusement l’ambiance est vite retombée comme un soufflet. Si l’intrigue tient ses promesses, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus rythmé. Il y a effectivement des rebondissements, des découvertes, mais le tout est vite submergée par des informations techniques et médico-légales qui prennent une grosse place dans l’écriture. Si vous aimez les romans policiers, avec toute la partie investigation qui s’y prête, vous serez servi !

Alors que je m’attendais à une chasse à l’homme, une enquête de terrain avec, pourquoi pas une touche d’ésotérisme ou de suspens, j’ai avant tout suivi le travail des enquêteurs. Profil du tueur, autopsies, réunions, recherches d’indices. Une partie soignée et bien travaillée, cependant je regrette que d’autres aspects ne soit pas plus attractifs, alors qu’il y avait plein de bonnes idées. Certains personnages sont évoqués mais semblent ne faire qu’une simple apparition pour combler. Et la relation affective entre deux protagonistes donne l’impression que l’auteur voulait apporter un semblant de sentimental, mais ça n’a pas fonctionné avec moi. J’ai, avant tout, le sentiment que leur histoire est amenée de façon maladroite (et je pense qu’Audrey ne vous dira pas le contraire) et surtout, ça n’apporte pas grand chose à l’intrigue.

La peur se mêlait à présent à un profond ressenti d’injustice. Personne n’est à l’abri, cela peut arriver à n’importe qui, on sort du boulot, et sans même savoir qu’on a croisé la route d’un malade, on plonge dans l’horreur.

Chapitre 3

Malgré tout, qu’on se le dise, les crimes ne manquent pas de visuel et d’hémoglobine, et Maxime Chattam offre des scènes troublantes. Le final lui, apporte une touche de rythme qui m’a cruellement manquée dans le reste du roman, mais ne suffit pas à me rassasier. On sent le soucis du détail et le travail de recherche fait par l’auteur pour coller au mieux aux étapes d’une enquête de grande envergure, et c’est tout à son honneur. Malheureusement cette partie a pris beaucoup trop d’espace, allongeant le récit sans m’offrir les sensations recherchées dans un thriller.

J’espère que les tomes suivants me combleront d’avantage, car je compte bien les découvrir tout de même. Et peut-être aurais-je, cette fois, le droit à de bons frissons, car le Mal est partout, et peut revêtir bien des visages.

Merci Audrey de m’avoir accompagnée pour cette première lecture commune, ce fut un plaisir d’échanger sur ce roman ! Retrouvez également sa chronique sur son blog littéraire Light and Smell.

Vous avez déjà lu cette trilogie ?

« L’âme du mal » de Maxime Chattam. Pocket, 2004.

25 commentaires sur “L’Âme du mal. Maxime Chattam

  1. houlàlà, celui-ci ne me rajeuni pas.
    J’avais adoré à l’époque, des scènes d’anthologies. Un scénario incroyable mais je pense aujourd’hui que si je le relisais je trouverai sans doute l’écriture trop peu consistante.
    Ce roman à sa sortie était un coup de tonnerre, un nouveau style, un auteur français qui marchait sur les plates-bandes des auteurs américains? Et pour tout ça, je dis chapeau monsieur Chatam….

    1. Merci pour ce bel avis Ge ! En effet, je n’avais pas pensé à situer ce livre au moment de sa sortie, mais tu as raison, l’histoire est forte et je comprend très bien ce que tu veux dire quand tu parles d’un auteur français dans la lignée américaine, la lecture y correspond tout à fait ! J’avais bien apprécié d’autres de ces histoires, et dans le fond, c’est vraiment cet masse d’infos techniques qui a freiner ma lecture, car l’intrigue elle était bien sympa. J’espère que le deuxième tome me plaira 😁

    1. Coucou Carfax, ca va et toi ? J’avais découvert « Le signal » de cet auteur qui est plus du genre thriller fantastique. Mais, toi qui n’apprécie pas les policier, je pense que tu peux te passer de « L’âme du mal » 😉 Passes un beau dimanche, à bientôt. ☺️

    1. C’est vrai que l’ambiance des vacances donne généralement une vision plus optimiste 🤭 Maxime Chattam a vraiment bien travaillé le sujet c’est clair, seulement je ne m’attendais pas à une enquête aussi détaillée. 😇 Je serais curieuse de voir ton avis sur le second si tu le découvres avant moi 🙂

    1. Je l’espère aussi, c’est un bon policier, vraiment, avec un beau travail de recherche de la part de Maxime Chattam, mais je m’attendais a plus d’action, de mouvement, je crois 🤭 Tu les a lus ?

Votre commentaire