American witches. Katia Campagne

Attirée par les thrillers dont l’intrigue se déroule dans une grande forêt sombre et brumeuse, j’ai craqué sur le roman American Witches de Katia Campagne, avec l’espoir d’une balade mystérieuse.

American Witches - Katia Campagne

L’histoire

Le corps d’une femme rousse est retrouvé sur un chemin de randonnée, à quelques kilomètres d’une bourgade américaine isolée. Démembrée, un parchemin enfoncé dans la gorge, la victime semble avoir fait l’objet d’une cérémonie macabre. Mise en scène ou rituel consacré ? La question se pose au cœur de Hinsdale, qui garde encore les traces des anciennes chasses aux sorcières.
Chargé de l’enquête, Karl Rosenberg sait qu’il n’y coupera pas : pour sa dernière enquête, il va devoir affronter des légendes qu’il aurait préféré ne pas réveiller, et l’aide de son remplaçant ne sera pas de trop pour démêler les croyances de la réalité. Car dans cette petite ville où tout se sait mais où personne ne parle, les mythes ont toujours un fond de vérité.

Mon avis

Dans ce roman, nous suivons Ethel Green, un jeune flic de la ville fraichement arrivé dans une petite bourgade nommée Hinsdale. Il n’y connait personne et nous ne savons pas encore ce qui a motivé son choix de s’installer au milieu de nulle part. L’acclimatation ne semble pas facile pour lui, l’environnement lui parait austère et même le contact avec les habitants n’est pas aisé, tout comme avec ses nouveaux collègues. J’ai aimé suivre son évolution au sein de cette petite équipe policière. Dans les premières pages, on sent une certaine animosité et on découvre que Ethel a lui aussi des idées bien arrêtées sur les gens du coin. Pourtant, les relations vont vite se nouer, brisant petit à petit les préjugés, notamment grâce à la femme du shérif dont j’ai fortement apprécié le caractère chaleureux.

Ethel et son équipe enquêtent sur le meurtre sordide d’une jeune femme retrouvée dans les bois. La mise en scène du crime est surprenante et soulèvent bien des questions, réveillant de sombres souvenirs chez les habitants. Car Hinsdale, entourée de verdure à perte de vue, est un village profondément ancrée dans ses racines occultes. La crainte des sorcières est encore bien présente dans la mémoire des villageois. Et le jeune enquêteur va devoir garder l’esprit ouvert et découvrir les croyances de cette communauté pour comprendre les indices mis sur sa route. Entre brouillard intempestif, sentiers perdus et évènements inexpliqués, cet endroit a bien ce petit quelque chose de mystique que j’attendais et j’en suis ravie !

American Witches - Couverture

Des siècles durant, la culture dominante a persécuté tous ceux qui ont osé être différents : guérisseurs, sages-femmes, femmes indépendantes ou simplement érudites. Les femmes avec un fort caractère ou une sexualité considéré comme libérée ont été prises pour des sorcières, jugées, condamnées et tuées comme telles.

Chapitre 12

Katia Campagne utilise ici une représentation moderne de l’image de la sorcière. Oubliez le bûcher, les chaudrons et le balai, la sorcière est désormais une femme combative et indépendante, symbole du féminisme et de lutte pour l’égalité des sexes. C’est bien pensé d’avoir lier cet environnement nébuleux à une image plus actuelle de l’ensorceleuse. D’autant plus que l’auteure n’oublie pas les origines de cette légende féminine et nous offre aussi des scènes aux allures ésotériques. L’enquête prend alors des tournures surprenantes, où même nous lecteurs, nous cherchons la lisière entre envoûtement et réalité.

Cette enquête mêlant légende et manipulation m’a offert un bon moment de lecture.

Connaissez-vous cette auteure ?

« American witches » de Katia Campagne.
Éditions Hugo Poche, 2021.

24 Commentaires sur “American witches. Katia Campagne

  1. Je ne connaissais pas cette auteure, merci pour la découverte. D’ailleurs je trouve la couverture de ce livre beaucoup moins glauque que celle de « Carne » de Julia Richard 😉 L’histoire a l’air de frôler le paranormal et c’est cela qui a dû être captivant. En lisant le titre du roman et on apprenant que la victime était rousse, j’ai tout de suite fait le lien avec la sorcellerie et son héritage 🙂 En tout cas tu sembles avoir passé un très bon moment avec cet ouvrage donc c’est une bonne chose !

    1. Ca c’est sur, elle est bien plus agréable a regarder que celle de Carne cette couverture. 😁 Oui c’était une bonne enquête et bien vu, c’est justement cette ambiance à la limite du paranormal que j’ai apprécié ici. C’était un bon mélange pour donner un peu plus au récit. 🙂

Votre commentaire