L’adoption : La Garùa. Zidrou & Monin

Après le coup de cœur ressenti pour le premier tome de L’adoption, je n’ai pas longtemps résisté à l’envie de découvrir le second. Attention, cet article révèle des éléments du tome précédent !

L'Adoption Tome 2 - Zidron & Monin

L’histoire

Qinaya est repartie. Après l’arrestation de ses parents adoptifs pour enlèvement, elle a regagné son Pérou natal. Après un an et demi de recherches, Gabriel, son « grand-père » de France, se rend à Lima pour la retrouver. Mais le vieux bourru va aller de désillusion en désenchantement, car en 18 mois, la petite a changé, elle a grandi… et elle a oublié son séjour en France. Elle a oublié son « achachi », son grand-père…

Mon avis

C’est avec un final bouleversant que j’ai quitté Qinaya et son grand-père adoptif Gabriel lors de ma dernière lecture. Pressée d’avoir le fin mot de cette histoire, j’ai replongé le nez dans les planches sans me faire prier. Ici, nous sommes toujours en compagnie de Gabriel, ce papi bougon, et il s’apprête à retrouver sa petite fille adorée, renvoyée dans son pays natal. Une séparation atroce, pour des raisons qui le sont tout autant !

Si dans le premier épisode on apercevait le bonheur grandissant d’une famille et les incertitudes face à un enfant adopté, dans ce deuxième opus, on découvre avant tout le déchirement face à l’enlèvement, la perte d’un être cher. Parents, grands-parents, frères et sœurs, chaque parcelle de la famille est dévastée. Et je dois vous avouer que le contraste entre les deux albums m’a chamboulée, je ne m’attendais absolument pas à un tel retournement dans le récit.

Au cours de son périlleux voyage, Gabriel va devoir surmonter bien des obstacles, mais aussi la vérité. Il va faire la rencontre d’un homme qui lui aussi a besoin de réponses. Un homme qui recherche également une personne proche, sa fille, disparue lors d’une mission humanitaire. Gabriel et son compagnon d’infortune vont alors partager leurs expériences, leurs vécus. La relation parents/enfants est clairement le cœur battant de cet album.

L'adoption Tome 2 - Extrait 1
Source image : BDGest.com
L'adoption Tome 2 - Extrait 2
Source image : BDGest.com

Ce second tome possède une dimension plus dramatique, Gabriel vivant à la fois dans l’espoir de retrouver une enfant perdue et les regrets passés face à son rôle de père. Des regrets déjà aperçus lors de la précédente lecture. Et pourtant, sous ses airs de grincheux, il n’en est pas moins attendrissant. Sans être un coup de cœur comme son prédécesseur, la suite de cette histoire m’a émue par les évènements qui ont frappé cette famille.

Encore une fois, Zidrou et Arno Monin nous propose un univers émouvant où les liens familiaux sont de la plus grande importance, qu’ils soient de cœur ou de sang.

N’hésitez pas à découvrir ces deux lectures, je vous les conseille grandement.

« L’Adoption, tome 2 : La Garùa » de Zidrou & Monin. Bamboo Édition, 2017.

30 commentaires sur “L’adoption : La Garùa. Zidrou & Monin

  1. J’avoue que les dessins de cette BD ne m’attire pas trop. Cependant elle a l’air chargé en émotion et le sujet de l’adoption est une thématique qui me plaît beaucoup. Ma meilleure amie a été adoptée. Elle l’a assez bien vecu mais il y a des questions !

    1. Oui, le premier tome est fort en émotions, plein de tendresse. En effet, le sujet devrait être très parlant pour toi du coup. J’espère que ton amie trouvera un jour les réponses manquantes à ces questions. 🙂

    1. Elle est très jolie ! J’ai adoré le premier tome, les illustrations sont douces, plein de couleur. Le premier tome est plein de tendresse, le second est plus dramatique, plus triste mais c’est en globalité une belle histoire. 😉

    1. Tout à fait, la suite a pris un tournant plus accès sur le manque et les regrets, sur les non-dits et le temps qui passe. Il y a clairement un contraste avec la première qui était plus douce avec cette petite fille qui insufflait un vent de bonheur dans cette famille. Une belle histoire, pleine d’émotions. 🙂

    1. Oh oui, avec le premier tome on est envahi par la tendresse et la douceur. Puis la deuxième présente un parcours plus triste, avec les regrets et le manque d’un être cher. On passe vraiment par les deux extrémités avec ces deux BD. 🤭

Votre commentaire