L’adoption : Qinaya. Zidrou & Monin

Envie d’un moment lecture sous le signe de l’émotion ? Alors le premier tome de L’Adoption, réalisé par Zidrou et Arno Monin, saura certainement combler vos attentes.

L'Adoption Tome 1 - Zidron & Monin

L’histoire

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

Mon avis

Autant vous le dire tout de suite, cette découverte est une très bonne surprise. J’ai immédiatement été happée par son ambiance, par les couleurs. Une certaine forme de nostalgie s’est glissée dans les palettes de cette bande dessinée. J’ai aimé la douceur des lignes et les nuances tendres offertes par Monin.

Et si la forme m’a emballée, le fond lui aussi m’a conquise ! Alors qu’une terrible catastrophe à toucher le Pérou, la petite Qinaya, du haut de ses quatre ans, rejoint la France avec ses nouveaux parents. L’enfant a tout à apprendre, elle qui n’a alors que quelques notions de sa langue maternelle, va devoir s’adapter à un tout nouveau langage. En plus de s’adapter à ses inconnus qui, sortis de nulle part, la couvre d’amour. Nouveau pays, nouvelle famille, nouvelle école, nouvelles traditions. Beaucoup de changement pour un petit être si jeune.

Nous découvrons l’arrivée de Qinaya, vu et ressenti par Gabriel, le grand-père adoptif. J’ai beaucoup apprécié cette homme, ce papi un peu bourru, qui de prime abord, ne comprend pas vraiment pourquoi son fils et sa belle-fille sont partis si loin pour adopter. Il râle, bougonne et ronchonne à tout va. Mais sous ses airs de vieux grincheux, on aperçoit vite que ce comportement n’est qu’en vérité une façade, un subterfuge pour camoufler ses incertitudes face à cette enfant.

L'adoption Tome 1 - Extrait 1
Source image : BDGest.com
L'adoption Tome 1 - Extrait 2
Source image : BDGest.com

C’est donc dans la naissance de cette relation avec sa petite-fille qu’apparait alors toute la beauté de cette bande dessinée. Cette petite péruvienne va donner de l’éclat dans la vie de cette famille, de ce vieil homme et de sa femme qui vont alors se redécouvrir. Le bonheur frappe à leur porte. C’est beau, c’est touchant. Les liens familiaux font la force de cette bande dessinée. Une lecture qui met du baume au cœur, sans aucun doute.

Mais c’était sans compter la plume de Zidrou, car un bonheur ne vient jamais seul. Si l’amour et la tendresse ont envahi petit à petit les pages de cette histoire, les dernières planches sont un véritable crève-cœur. Une dégringolade brutale et déchirante. Un final qui n’offre alors qu’une seule solution : lire sans tarder le second tome !

🖤 Un crayonné d’une douceur absolue, teinté d’un embrun de nostalgie, le tout s’alliant parfaitement avec le récit. C’est un coup de cœur sans conteste.

Et vous, l’avez-vous déjà lu ?
Découvrez mon avis sur le tome suivant : L’adoption : La Garùa.

« L’Adoption, tome 1 : Qinaya » de Zidrou & Monin. Bamboo Édition, 2016.

23 commentaires sur “L’adoption : Qinaya. Zidrou & Monin

    1. Naïf, c’est le bon mot ! Il y a quelque chose de tendre, de candide, plein de douceur. C’était vraiment une jolie lecture et ma chronique sur le second tome arrivera cette semaine. J’espère que tu aimeras cette découverte si tu te lances Ge 🙂

Votre commentaire