Nouveau contact. Bruno Duhamel

Bonjour le blog ! Vous connaissez Nessie, le monstre du Loch Ness ? Eh bien, je vous propose aujourd’hui de faire la rencontre d’une créature tout aussi étrange avec la bande dessinée #Nouveau contact de Bruno Duhamel.

L’histoire

Doug vit seul dans les Highlands. Il chasse la solitude grâce à son appareil photo et partage ses images sur Twister. Enfin, “ partageait ”… Car la vie à Castle Loch n’a pas grand-chose de spectaculaire et le public s’est vite lassé du quotidien de Doug. Et Doug a fini par douter. De lui et de ses photos. Et par ne plus rien partager.
Mais lorsqu’il photographie une horrible créature translucide, Doug n’a qu’un seul réflexe : retourner sur Twister et en mettre plein la vue. Il ignore qu’il est sur le point de déclencher une expérience inédite. Une histoire participative.

Mon avis

Dans cette bande dessinée, nous rencontrons avant tout Doug. Doug est un homme solitaire, bourru et réfractaire au contact humain. Passionné de photographie, il va, un jour comme un autre, se retrouver avec le cliché d’une créature étrange. Passée la surprise, il s’apprête à faire ce que beaucoup ferait à l’heure du numérique et bien qu’il ait abandonné les réseaux sociaux depuis plusieurs mois, il ne va pas hésiter à publier son curieux tête à tête avec le monde entier.

Commence alors un tourbillon infernal dont il n’avait pas mesurer les conséquences, le buzz est lancé. La presse s’en mêle et la population entière se joint à la masse. Doug se retrouve à la fois instigateur de ce vacarme ambiant et victime de ce battage médiatique. Parti d’un petit rien, tout le monde à un avis à partager sur la question. Déclenchant des réactions en chaine et l’attraction des foules. L’intérêt des médias attise la colère des communautés actives, parfois extrémistes. Tout le monde y passe : l’armée, l’église, les journalistes, les féministes, hacktivistes, chasseurs, écologistes… Avec Nouveau contact, Bruno Duhamel dénonce, non sans une pointe d’humour cynique, l’effet papillon engendré par un simple post en ligne.

Cette bande dessinée présente aussi les retentissements d’une telle mise en lumière soudaine. Être propulsé sur le devant de la scène et à la merci des caméras peut-être une situation (très) difficile à gérer. Doug n’est d’ailleurs pas le seul impacté, son paisible village se retrouve perturbé, certains voulant profiter de cette possible « célébrité » alors que d’autres préfèrent pourtant le calme de l’anonymat. Mais bien plus loin que son lieu d’habitation, son ex-femme va elle aussi devoir subir les foudres des internautes et du journalisme à sensations. Toutes ces personnes devront donc vivre avec les stigmates d’une image publique qui les poursuivront certainement toutes leurs vies.

Nouveau contact - Extrait 1
Source image : bedetheque.com
Nouveau contact - Extrait 2
Source image : bedetheque.com

Le trait est un peu rude, voire même caricatural concernant la physionomie des personnages. J’aime généralement les traits plus ronds mais il est clair qu’ici, il s’accorde sans conteste avec le récit un brin dénonciateur. Les décors et les animaux eux, même s’ils ne sont pas des plus présents, sont plus doux. Les paysages reflètent l’ambiance calmes et paisible de l’Écosse, avec ses lacs et ses croyances. Un contraste parfait face aux évènements dévastateurs qui vont s’abattre sur ces terres. J’ai également apprécié cette manière de détourner des noms bien connus, comme Twister qui n’est pas sans rappeler l’Oiseau bleu, et bien d’autres que vous découvrirez en lisant cette bande dessinée.

Une lecture divertissante, sur fond de critique sociale et assaisonnée d’une bonne touche espiègle.

« Nouveau contact » de Bruno Duhamel. Bamboo Edition, 2019.

26 commentaires sur “Nouveau contact. Bruno Duhamel

    1. En effet, la créature qui introduit cette histoire rappelle le monstre du Loch Ness mais c’est effectivement le seul lien. D’ailleurs, j’aurais bien aimé en avoir un peu plus de cette grosse bestiole. 😉 Contente de t’avoir donné une idée de lecture, merci pour ta visite Gaëtane. 😊

    1. C’est vrai qu’en y pensant, malgré l’ironie et les situations cocasses, c’est un visuel assez triste de la société et de l’effet que ça peut avoir pour les personnes qui subissent ce genre de pression médiatique et numérique. Pourtant Duhamel a réussi à traiter le sujet avec humour, alors le thème passe bien. Merci beaucoup pour ton retour ! 🙂

    1. Les lignes sont assez rudes, il y a vraiment un côté caricature dans les personnages je trouve et vu le ton de la BD, ça s’accorde bien. L’auteur se moque gentillement des effets que peuvent avoir les réseaux sociaux à partir de rien, tout en ironie. C’était sympathique a découvrir. J’espère que tu aimeras et que tu passeras un bon moment de lecture. A bientôt Marinette 🙂

    1. Ah, le mystère du monstre du Loch Ness, c’est intriguant. 😉 Bon, ici il s’agit d’une autre grosse créature mais l’idée est là, même si ce n’est pas le coeur du récit. Ça permet surtout d’introduire les faits qui vont découler de cette drôle de rencontre. 🙂 En tout cas j’espère que ça te plaira si tu la découvres. 🙂 A très vite !

    1. Bonsoir Carfax, ça va et toi ? 🙂
      Avec plaisir, le sujet est intéressant c’est vrai et c’est traiter avec ironie et humour, c’est sympa à lire. 🙂 Passes une belle soirée, a très bientôt 😉

Votre commentaire