Diable. Alix Paré

Après avoir aimé Sorcière, de Circé aux sorcières de Salem de Alix Paré, il n’y avait aucune raison pour ne pas se laisser tenter une seconde fois par l’auteure. J’ai donc découvert une autre figure maléfique avec Diable, de l’Apocalypse à l’Enfer de Dante, également aux Éditions du Chêne.

4ème de couverture

Prince des Enfers domptant un fleuve de lave, Satan bestial et poilu, Lucifer sculptural au regard halluciné, bête hybride suppliciant des âmes pécheresses, rebelle déchu et mélancolique. Le diable est bien plus qu’une créature rouge et noire dotée de cornes et d’une longue queue.

Mon avis

Alors que le Diable fait désormais partie de notre culture populaire, son image a longuement évolué au fil des siècles. Bien avant d’emprunter les traits de Tom Ellis dans la série « Lucifer » ou le faciès de Mark Pellegrino dans « Supernatural » le roi de l’Enfer était autrefois représenter pour susciter l’effroi. Alix Paré, dans la collection « Ça, c’est de l’art » revient sur l’histoire de cette figure du Mal.

De pages en pages se révèle le visage originel de Satan, créé par l’Homme. D’abord monstreux, mélange infeste de bêtes à cornes, à poils et à griffes. Le théatre et la littérature aidant, la Bête devient ensuite plus humaine. De monstre sanguinaire à ange déchu pour finir en homme damné, les artistes lui ont prêté bien des portraits.

Avec ce beau-livre, on découvre les attributs (ailes, cornes,…) et le bestiaire (bouc, chauve souris,…) diabolique. Entre peinture à l’huile, aquarelle, sculpture, ou gravure, les représentations sont nombreuses et expliquées de manière accessible. Le tout agrémenté d’anecdotes inspirées du sujet.
D’ailleurs, connaissez-vous la différence entre une gargouille et une chimère ? Souvent confondues; la gargouille sert pour l’évacuation des eaux, la chimère est une statue uniquement décorative, comme la célébre Stryge de la Cathédrale Notre Dame de Paris. J’ignorais cette nuance entre les deux, et ce genre de petites informations présentes à chaque oeuvre, comme des post-it laissés à notre attention, me plaisent beaucoup !

Vus dans ce livre

« Le nombre de la Bête est 666 » de William Blake.
Source Image : Wikipédia
« Satan » de Jean-Jacques Feuchère.
Source Image : Wikipédia

Si le Démon biblique est très représenté, il y a pourtant d’autres mythologies et légendes qui ont su donner un visage au Mal, à l’instar des Gorgones ou du Dieu Pan de la Grèce Antique, et l’auteure ne les oublie pas ! Le dragon, créature fantastique, se voit lui aussi contraint de servir l’être infâme dans de nombreux tableaux. Comme « Le chiffre de la Bête est 666 » de William Blake et sa série de peinture The Great Red Dragon. Pour les cinéphiles, vous aurez peut-être reconnu ces oeuvres qui font l’obsession de Francis Dolarhyde dans le film « Dragon Rouge » où l’on retrouve Hannibal Lecter !

Mais il y a une association qui m’a le plus interpellée : la femme. Au fil des siècles, on la voit s’associer au Diable. Les exorcismes sont de plus en plus représentés et les victimes de possession sont en grande partie féminines. Ce qui me fait réaliser qu’au cinéma, c’est également le cas. Ce n’est pas « L’exorciste » de William Friedkin qui me fera dire le contraire. Ce lien incongru entre la femme et Lucifer nous vient du péché originel, l’image du sexe faible, la peur de l’ensorceleuse, entre autres. Finalement, Diable, de l’Apocalypse à l’Enfer de Dante et Sorcière, de Circé aux sorcières de Salem sont deux ouvrages qui se complètent bien.

Une fois encore, Alix Paré nous offre un livre d’une belle qualité visuelle et culturelle, pour les curieux de ce personnage légendaire et effrayant.

Alors, prêts pour une rencontre surprenante avec le Malin ?

« Diable, de l’Apocalypse à l’Enfer de Dante » de Alix Paré. Éditions du Chêne, 2021.

29 commentaires sur “Diable. Alix Paré

  1. J’ai beaucoup aimé Sorcières que j’ai trouvé d’une grande qualité pour son petit prix, donc celui-ci m’intéresse forcément d’autant que ton avis est enjoleur… tu es plus que convaincante en partageant ton plaisir à te plonger dans ces pages et ces oeuvres !

    1. Merci beaucoup pour ce beau compliment et ta visite. 😃
      Oui, c’est vrai, ce sont vraiment des superbes ouvrages pour ce tarif, d’habitude les beaux-livres font vite monter le budget mais cette collection est très accessible, ce serait dommage de s’en priver ! 😉
      Belle soirée 😊

Répondre à L'ourse bibliophile Annuler la réponse.