Les voix meurtries. Cécile Pellault

Amateurs de romans noirs, vous aimez les histoires d’amour qui tourne mal ? Les chanteuses populaires qui s’enfoncent dans le pétrin ? Eh bien, vous êtes cruels ! Mais, j’ai quand même un livre qui pourrait vous plaire : Les voix meurtries de Cécile Pellault.

Les voix meurtries - Cécile Pellault

L’histoire

Quand LiNa, star de la pop américaine, qui a perdu sa voix, rencontre Nicolas, un Français expatrié en Floride et papa d’un petit Jay, cela aurait pu être le Happy End de leur histoire.
Pourtant, ce sera seulement le début d’une course contre la montre avec les ennuis : la réapparition de la femme de Nicolas, Cassandra et de son amant violent, les ambitions insatiables du producteur de LiNa qui ne souffrent aucune réponse négative de la star.
La disparition de Jay, la violence du milieu de LiNa ne feront que les faire sombrer un peu plus. Auront-ils la force de tout surmonter, de puiser la force dans leur relation ou les blessures, la prison, l’alcool, l’enlèvement du petit garçon seront-ils fatales à l’image d’une plage de Floride à laquelle ils tentent de s’accrocher?

Mon avis

Pur produit marketing, enfant d’une industrie impitoyable, LiNa se noie dans les excès pour se soustraire d’un rêve accompli qui n’est pas vraiment le sien. Et il suffira d’une soirée ratée, d’un retour sur la scène avorté, pour l’emmener sur les chemins du changement. La chanteuse à la voix capricieuse va alors faire la rencontre de Nicolas et son fils de 4 ans, Jay. Se pourrait-il qu’une autre vie soit possible pour elle ? Se pourrait-il que quelqu’un l’apprécie et l’aime pour qui elle est, et non pour l’image qu’on attend d’elle ? Telle Ariel face à son prince Éric, notre jeune femme presque aphone va apercevoir les prémices d’un monde nouveau. Pourra-t-elle retrouver la force de chanter ?

Alors que tout commence comme une belle romance moderne, on s’enfonce doucement vers les problèmes, jusqu’à s’immiscer dans les codes du noir sans même s’en apercevoir. Au revoir amour et conte de fées, coquillages et crustacés. Bonjour ennuis et soucis, retour à la réalité. Sa célébrité la rattrape plus vite qu’une vague dans la tempête. Accompagnée d’une surprise de taille, la femme de Nicolas. Attirée par l’appât du gain, cette dernière voit ici l’opportunité de tirer profit de la situation. Et tous les coups sont permis pour arriver à ses fins, même les plus cruels. Pour Nicolas, l’enfer ne fait que débuter. Pour Jay l’innocence va s’effriter.

En regardant, Nicolas lancer Jay dans l’eau avec ses deux petits brassards orange, elle ferma les yeux sur l’image d’un Jay hilare en ressortant la tête de l’eau après son plongeon. Elle voulait l’imprimer absolument car cet instant de bonheur resterait seulement qu’un moment éphémère qui éclaterait comme une bulle de savon. Elle savait aussi intimement qu’elle était un danger pour Nicolas et pour son petit garçon.

Chapitre 5

Entre instinct maternelle, droit de paternité et abandon, plusieurs facettes de la parentalité se mèlent à l’intrigue. Tout comme la violence conjugale, la crise identitaire, le deuil. Les personnages passent par un tas d’émotions et de questionnements que l’on vit avec eux. J’ai apprécié découvrir la personnalité vraie de LiNa et cette capacité à dissocier ses deux entités, comme une barrière entre la chanteuse et l’être humain. J’ai aimé le lien entre ce père et ce fils, la force de l’amour qui les unit. Et les évènements tragiques qui vont les assaillir mettront cette force à rude épreuve. J’aurais aimé en revanche, que l’un des membres de la famille de LiNa (sans vous dévoiler qui) soit un peu plus développé. Que ce lien familial soit lui aussi plus exploité. Mais nous sommes dans un roman noir et chaque famille comporte son lot de non-dits, de regrets ou de doutes et c’est le cas ici.

Cependant, si je peux me permettre un tout petit bémol, quelques coquilles et un manque de ponctuation ont eu la mauvaise idée d’entacher ma lecture. Ceci dit, c’est plus une question de confort de lecture, ça n’enlève en rien a cette intrigue qui s’enchaine sans temps mort !

Un thriller qui aurait pu commencer comme une belle comédie romantique entre une chanteuse désœuvrée et un père de famille éprouvé. Cette manière de glisser vers un genre bien plus sombre m’a vraiment plu.

Je remercie grandement Ge et le Collectif Polar pour ce cadeau, gagné lors du concours La 4000e !

▲Note du 05 Février 2022 : L’auteure, Cécile Pellault, m’a informée en commentaire que quelques exemplaires sont peut-être encore disponibles, mais cette édition n’est malheureusement plus distribuée pour le moment. Merci à elle pour cette précision.

Lu pour le Challenge Lecture d’hiver.
Catégorie : Un livre sur une de vos passions/activités.

« Les voix meurtries » de Cécile Pellault. Les éditions du Loir, 2019.

19 commentaires sur “Les voix meurtries. Cécile Pellault

  1. Merci pour ce très joli retour qui fait ressortir ce que j’ai voulu raconter avec LiNa, Nicolas et Jay.
    J’ai les mêmes bémols… j’aurais adoré que le travail éditorial ait été fait correctement pour pallier à mes faiblesses 😉
    C’est pourquoi cette édition n’est plus distribuée. Même s’il doit rester quelques exemplaires d’ici de là.
    Merci encore pour vos mots sur les miens.
    Et à ma bibliothécaire tortionnaire préférée d’avoir joué les entremetteuses 😉😁

    1. Oh merci beaucoup Cécile ! Je suis heureuse que mon avis ai pu vous plaire ! 😀
      Merci pour la précision, je vais ajouter une note dans mon article pour préciser qu’il s’agit de l’ancienne édition alors. Vous avez bien fait de le dire, héhé ! Donc si je comprend bien, c’est une nouvelle édition corrigée qui est disponible à l’achat maintenant ?
      Oui, merci à elle pour cette belle découverte. 😉 Et merci à vous, d’être passé me lire et de m’avoir laissé un petit mot, ça me touche beaucoup ! Bon week end 😊

      1. Les problèmes éditoriaux occultent parfois le plaisir d’avoir le plaisir de partager l’histoire de nos personnages, des destins que nous avons envie de raconter ! donc surtout merci à toi Ludivine!

        Pour revenir au sujet qui fâche 😉Ma collaboration avec les éditions du Loir a pris fin en décembre 2021. Les voix meurtries n’ont plus d’éditeurs et n’en auront certainement plus.
        Il reste des exemplaires à la vente apparemment mais plus pour longtemps.
        Voilà Voilà…

        1. J’en suis navrée, c’est une triste nouvelle… D’autant que c’est une décision relativement récente apparemment… Je vous souhaite de tout coeur, de trouver une nouvelle maison d’éditions, pour ce roman, ou pour les futurs !

    1. Merci beaucoup Ge ! Je suis ravie que mon retour plaise, à toi et à Cécile également ! 😉
      Ta sélection est un sans faute, il m’en reste encore deux à découvrir mais jusque là, tes neurones mont été très bénéfiques 😁🤭 Merci, vraiment, pour tous ces beaux cadeaux 😃 Bises !

Répondre à Cécile Pellault Annuler la réponse.