Nuit couleur larme. Borja González

Une nouvelle bande dessinée est venue rejoindre ma bibliothèque. Laissez-moi vous présenter la jolie « Nuit Couleur Larme » de Borja González.

L’histoire

Dans une ville théâtre d’une vague de disparitions soudaines et inexpliquées, Teresa est libraire spécialisée en fantastique, occultisme, horreur. Une de ses clientes régulières est Matilde, jeune fille timide habillée comme une otaku. Une nuit, dans la forêt, Teresa lance une incantation trouvée dans un livre et fait apparaître Laura, une démone dont le pouvoir est de réaliser le voeu de qui l’a appelée. Mais Teresa ne sait pas quoi demander ! Or, Laura ne peut repartir sans réaliser sa mission. Commence alors une cohabitation des plus étranges, souvent drôle, toujours décalée…

Mon avis

Avec cette BD, je me suis laissée appâter par la couverture mais également le titre. Un titre à la fois poétique et sombre, à l’image de notre personnage. Teresa est libraire, solitaire et triste. Teresa aime la magie, les sorcières, les films d’horreur. Une nuit faite d’encre et d’étoile, elle prépare un rituel qui aura pour effet de délivrer un démon. Un démon avec un tee-shirt Pikachu, aux cheveux roses et fana de culture japonaise. Un démon nommé Laura. Autant dire que la jeune libraire, appréciant plus H.G. Wells que Naoko Takeuchi, ne s’attendait pas vraiment à cette rencontre grâce à son enchantement.

A ce duo étrange se mêle Matilde, une jeune adolescente, plutôt du genre skateuse, qui semble s’être prise d’affection pour Teresa et ses livres. Qui passe clairement plus de temps à la librairie que chez elle. Et pour qui Laura saura éveiller une étincelle. De duo à trio, ces trois êtres bien différents vont pourtant créer un lien affectif. Mais dans cette étrange ville, des choses inexplicables se produisent. Disparitions, apparitions. Cette ville semble pourtant relativement vide, comme le coeur de notre chère Teresa.

Source Image : Dargaud.com

Malgré ses promesses d’intrigues, de jeunes filles disparues, de forêt enchantée et de sciences occultes, j’ai le sentiment de ne pas avoir saisi toute la magie de cette histoire ou d’être tout bonnement passé à côté. Après la lecture, j’ai regardé le travail de l’auteur sur internet, et je suis tombée sur une interview chez ActuaBD (que vous pouvez lire ici) où il disait que l’atmosphère est, elle même, protagoniste de l’histoire. Que lire, c’est aussi accepter de ne pas tout comprendre.

Ici, ce manque, cruel mais volontaire, de ligne narrative offre a cette bande dessinée une interprétation totalement libre en fonction de notre état d’esprit et de notre imagination. Je ne cherche aucune réponse, il n’y en a aucune de clairement offerte, elle réside en chacun de nous. Et il faut accepter de finir cette lecture un brin décontenancée. C’est le cas de mon côté.

Source Image : Dargaud.com

Visuellement très beau, ce livre propose une ambiance sombre et douce à la fois. Les visages sont non-apparents, complètement effacés. L’identité passe par d’autres détails, et les personnages sont expressifs de par leurs postures. J’ai beaucoup apprécié cette manière de nous présentés les différents protagonistes, encore une fois, c’est notre imagination qui prend le dessus. Avec des tracés légers, une palette de bleus, une autre de sépia, le tout est rehaussé par quelques notes de couleurs, comme le rose ou le jaune, et donnent un aspect tendre et délicat aux illustrations.

En définitive, je suis clairement partagée entre l’agréable découverte de son enivrante ambiance mystique et l’incompréhension d’une intrigue à peine entrevue. Ce qui ne m’empêchera pas, à l’avenir, de découvrir « The Black Holes » la précédente BD de l’auteur. Qui, d’après le résumé, semble liée à celle-ci (si j’avais su, j’aurais commencé par là !).

Un univers graphique très plaisant malgré un petit goût d’inachevé.

Vous connaissez cette BD ou son auteur ? Je serais curieuse d’avoir votre retour !

« Nuit couleur larme » de Borja González. Dargaud, 2021.

12 commentaires sur “Nuit couleur larme. Borja González

    1. Merci beaucoup ! 🙂
      Oui, effectivement j’ai quelque réserve sur l’intrigue, il m’a manqué quelque chose pour l’apprécier totalement. Mais finalement, je garde surtout en mémoire l’ambiance visuelle qui est vraiment belle, elle possède un côté magique et mystique que j’aime beaucoup. 🙂
      C’est avec plaisir, j’espère que cette bande dessinée te plaira si tu décides de la découvrir ! Belle journée. 😊

  1. Tu n’es pas la seule chez qui je lis un avis mitigé dû à des attentes pas totalement comblées. Je commence à sérieusement m’interroger dessus du coup et je vais peut-être le passer en achat à chercher en occasion du coup ^^!

    1. J’ai vu ça en lisant d’autres chroniques après avoir posté la mienne, il y a quelque chose de déroutant dans cette histoire 🤭 Je t’avoues que je ne suis pas mécontente de l’avoir trouver en occasion justement, mais je dois bien reconnaître que j’ai beaucoup aimé le graphisme et les couleurs. Visuellement c’était un joli voyage ! J’espère qu’elle te plaira en tout cas 😊

  2. La BD est dans ma wish list et je note, grâce à toi, de d’abord lire The Black Holes.
    J’aime l’idée de ce trio atypique même si je t’avoue que j’aime comprendre ce que je lis, n’appréciant pas trop d’avoir le sentiment que la compréhension n’est pas à ma portée, ou du moins, qu’elle soit soumise à interprétation. Néanmoins, l’ambiance que tu nous laisses entrevoir a l’air captivante et enveloppante…

    1. L’ambiance est vraiment chouette et j’espère qu’elle te plaira 🙂 Pour The Black Holes, il semble y avoir quelques liens et référence dans la BD, je ne sais pas si la découvrir répondra à toutes les questions mais ça donnera surement un point de vue plus complet sur la ville et l’univers qu’on découvre 😊 Car oui, c’est assez frustrant de rester dans le flou lorsque l’on finit une histoire.. j’ai même pensé qu’il y avait une suite à cette BD quand je l’ai terminé avant de comprendre que c’était l’effet voulu par l’auteur. 😇

        1. Je l’ai saisi après avoir chercher sur internet surtout ! 🤭 Mais apparemment c’est un peu sa marque de fabrique, alors maintenant je saurais à quoi m’attendre quand je lirais The Black Holes 🙂

Votre commentaire