La différence invisible. Julie Dachez & Mademoiselle Caroline

Il y a quelques mois, j’ai lu une publication Facebook de Cammiyu, artiste tatoueuse dont j’apprécie beaucoup le travail, parlant du Trouble du Spectre Autistique, aussi appelé TSA. Elle nous expliquait la difficulté de dépistage chez l’adulte, surtout chez la femme. Comme je ne connaissais pas vraiment le sujet, j’ai ensuite passé des jours à me renseigner sur internet (curiosité, quand tu nous tiens !). Pendant mes recherches, j’ai découvert Julie Dachez, son blog et ses livres. Dont la BD « La différence invisible » illustrée par Mademoiselle Caroline, que j’ai enfin lue.

"La différence invisible" de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline

L’histoire

Marguerite a 27 ans, en apparence rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle est différente. Marguerite se sent décalée et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Ses gestes sont immuables, proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d’elle-même et découvrir qu’elle est autiste Asperger. Sa vie va s’en trouver profondément modifiée.

Mon avis

Dans ces pages, nous faisons la rencontre de Marguerite, jeune femme de 27 ans. Ses habitudes, ses angoisses, sa vie de tous les jours. Mais Marguerite n’est pas à l’aise, des difficultés sociales et sensorielles se font sentir, aussi bien dans le milieu professionnel que la sphère privée. Viennent alors le questionnement, le parcours pour trouver des réponses et la révélation. Marguerite est atteinte de TSA. Cette histoire nous révèle les difficultés de son quotidien, l’attente du diagnostic et les répercussions que ce dernier lui a apportées.

Le style de Mademoiselle Caroline apporte de la douceur, et les couleurs ont une vraie importance dans cette histoire. Débutant par le gris, représentant l’errance et le mal être dans un monde hostile, les vignettes prennent ensuite de la couleur. Le rouge reflètent les angoisses, les agressions extérieures et d’autres couleurs viendront s’immiscer au fil de la lecture. Cette palette retranscrit parfaitement le monde dans lequel évolue notre personnage ainsi que son état d’esprit.

J’ai trouvé cette bande dessinée vraiment touchante, car si elle nous raconte la vie de cette jeune femme autiste Asperger, elle nous montre aussi les difficultés auxquelles on doit faire face pour s’adapter en milieu social. Elle dénonce les comportements maladroits, méchants voire absurdes, que l’on peut tous rencontrer pour s’intégrer à la société. Mais elle le fait avec un regard différent. Celui d’un personnage qui n’est autre que le reflet de son auteure, Julie Dachez.

Avec cette lecture on en apprend plus sur les Troubles du Spectre Autistique et sur le Syndrome Asperger, d’ailleurs de petites explications illustrées sur le sujet vous attendent dans les dernières pages.

🖤 Un coup de coeur. Si vous ne l’avez pas encore lue, je ne peux que vous la conseiller !

Pour prolonger la découverte, retrouvez le blog de Julie Dachez Emoi Emoi et moi… mais aussi le compte Instagram de Mademoiselle Caroline. Et en bonus : la page Facebook de Cammiyu.

Avez vous déjà lu cette bande dessinée ? Votre ressenti ?

« La différence invisible » de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline. Delcourt, 2016.

15 commentaires sur “La différence invisible. Julie Dachez & Mademoiselle Caroline

Ecrire un commentaire ?