Les femmes artistes sont dangereuses. Adler & Viéville

Si je vous dis Picasso, Van Gogh, Monet, ça vous parle ? Et si je vous dis Carrington, Toyen, O’Keeffe ? Car ce sont elles et leurs consœurs qui sont à l’honneur dans Les femmes artistes sont dangereuses.

Les femmes artistes sont dangereuses Beau-livre

4ème de couverture

«On ne naît pas artiste mais on le devient. Du plus loin qu’on s’en souvienne, l’histoire de l’art a été pensée, écrite, publiée, transmise par des hommes. Et quand on est née femme, être artiste, le prouver, y avoir accès, produire, montrer, continuer à le demeurer est un combat permanent, dangereux, épuisant physiquement, intellectuellement et psychiquement. Le temps semble aujourd’hui propice pour revisiter et regarder autrement les créations de celles qui ont eu le courage de défier les règles pour assouvir leur vocation.»

Laure Adler

Mon avis

J’ai cité plus haut Leonora Carrington, Toyen et Georgia O’Keeffe mais j’aurais très bien pu vous donner Frida Kahlo et ses peintures colorées, Yayoi Kusama et ses pois emblématiques. Ou encore Yoko Ono, artiste aux multiples facettes, son art conceptuel et ses combats pacifistes. Dans Les femmes artistes sont dangereuses, Laure Adler et Camille Viéville nous offrent les portraits de plus de soixante artistes féminines de divers époques.

Ce merveilleux livre nous apprend l’histoire de chacune d’entre elles, leurs combats pour se faire une place dans le monde de l’Art. Peintre, photographe, sculptrice. Elles sont nombreuses à avoir mené cette bataille depuis des centaines d’années. Que ce soit dans l’art traditionnel ou l’art conceptuel, elles se sont imposées grâce à leurs travails, leurs persévérances, leurs implications politiques ou sociales. Et un beau-livre n’en serait pas un sans ses superbes illustrations, vous trouverez donc à chaque portrait, une œuvre de l’artiste présentée pour mieux appréhender ses créations.

Vus dans ce livre

« Birthday » par Dorothea Tanning.
Source Image : Wikipédia
« Madame Vigée-Lebrun et sa fille Julie »
Par Elisabeth Vigée-Lebrun.
Source Image : Wikipedia

J’ai beaucoup aimé apprendre les vies et les œuvres de ces artistes, leurs messages et leurs envies. J’ai découvert beaucoup de noms qui m’étaient alors inconnus. Notamment Dorothea Tanning, que je ne connaissais absolument pas et dont je trouve les réalisations tout simplement sublimes. Si vous souhaitez découvrir leurs univers, n’hésitez pas, ce livre devrait satisfaire toute votre curiosité.

D’ailleurs, si le sujet vous intéresse et que vous aimez le cinéma, j’ai quelques films à vous conseiller. A commencer par Big Eyes (bande-annonce) réalisé par Tim Burton. Ce film retrace la vie de Margaret Keane, interprétée par Amy Adams, dont les œuvres étaient pendant longtemps attribués au nom de son mari. Et ensuite, Frida (bande-annonce) réalisé par Julie Taymor, où l’on retrouve Salma Hayek dans le rôle de la peintre qui a survécu à un grave accident de bus l’ayant paralysée.

🖤 Ce livre est un véritable coup de cœur culturel !

Et vous, quelle artiste vous inspire ?

« Les femmes artistes sont dangereuses » de Laure Adler et Camille Viéville.
Editions Flammarion, 2018.

2 commentaires sur “Les femmes artistes sont dangereuses. Adler & Viéville

    1. Oh c’est vrai, je n’ai jamais tenté celui-ci, je verrais si je peux le feuilleter en magasin pour me faire une idée. Mais vu la qualité de « Les femmes artistes sont dangereuses » je ne doute pas que le précédent soit tout aussi beau et instructif. 🙂

Votre commentaire